Auteur : cueillette

Fermeture en aout

Le centre social Léo Lagrange fermant ses portes en août, notre association n’est plus joignable par courrier à l’adresse habituelle jusqu’en septembre. Vous pouvez temporairement nous contacter par courrier à l’adresse postale suivante : 21 rue du 149ème RI chez Julien Perrin 88000 Epinal Nous continuons bien sûr nos activités tout l’été, vous retrouvez les dates des prochains événements organisés par nous même ou par nos partenaires dans la rubrique AGENDA de ce site ou en vous abonnant à notre googlegroup. En particulier auront lieu les ateliers d’autoconstruction et la fête de la transition. Bonnes vacances à tous ceux qui partent et à tous ceux qui restent ou qui arrivent dans notre belle cité verte...

Voir la suite

Convivial’été au milieu des chasseurs de pokemons

Un moment de convivialité, c’est ça aussi la Transition. Merci à toutes les personnes présentes pour l’apéro-pique-nique végétarien. Manger végétarien c’est manger sain, l’abondance de fruits et légumes permet d’améliorer à coup sûr son alimentation. Manger végétarien c’est diminuer son impact carbone, moins de pétrole, moins d’eau, moins de terrain, … sont nécessaires pour cultiver une alimentation végétarienne. Manger végétarien c’est un pas de plus vers le respect de l’animal. Manger végétarien c’est la possibilité de manger tous ensemble, qu’on soit végétarien ou non, sans barrière de confession, et ça aussi c’est important surtout en ce moment Manger ensemble c’est favoriser la richesse des échanges entre les adhérents et avec les personnes extérieures à l’association avec qui nous avons eu plaisir à partager un verre ou un mot. Parmi les visiteurs du Parc du Cours où nous étions hier soir, nous avons eu la surprise de rencontrer plus d’une centaine de « chasseurs de pokemon » rivés sur leur écran. Un spectacle aussi impressionnant qu’effrayant, car si certains profitent de ce jeu pour se balader et rencontrer du monde, d’autres personnes marchaient en état de zombie, absorbés dans leur monde virtuel et semblant ne plus comprendre la réalité qui les entourait. Les tablettes électroniques, il est toujours bon de le rappeler, son fabriquées avec des matériaux rares et polluants, extraites dans des conditions proches de l’esclavage et qui rappellent les heures les plus...

Voir la suite

Renouée du Japon, l’invasive aux multiples usages

Elle a mauvaise presse la Renouée du Japon, cette plante dite invasive est souvent invoquée comme prétexte à de grandes campagnes d’éradication parfois très polluantes et très couteuse pour le contribuable, mais surtout très inefficaces, voir contre-productives ! C’est vrai qu’elle se répand très vite et prend la place de nombreuses espèces locales, elle a aussi amené avec elle une fourmi, Lasius Neglectus, toute aussi problématique pour les concurrentes autochtones. Elle a pourtant de multiples vertus, et nous ferions bien d’essayer de comprendre la cause de sa présence et sa réelle fonction dans l’écosystème avant d’agiter la psychose de l’invasion ! En effet, elle avait été introduite en Europe une première fois au moyen-âge en tant que plante fourragère, sans poser de problème, à l’époque elle ne s’était pas répandue, c’est seulement au cours du XXème siècle qu’elle a gagné sa réputation d’invasive. Preuve que ce n’est pas elle qui est en cause mais bien le terrain qui a changé. Elle n’est en réalité qu’un symptôme d’un problème plus profond. Mais c’est un fait ancré dans les cultures occidentales, nous préférons combattre les symptômes dans des luttes interminables et perdues d’avance plutôt que de chercher à comprendre les causes et à rétablir les équilibres. Car elle a une propriété étonnante cette plante, elle adore la pollution ! Dans la nature il s’agit d’une plante « pionnière », la première à pousser...

Voir la suite

Cueillettes de plantes sauvages comestibles

Les cueilleurs sont nombreux au sein d’Epinal en Transition, alors pour partager nos connaissances et passer un moment agréable, nous nous sommes retrouvés pour une promenade-cueillette en commun. La récolte a été assez maigre et centrée sur les incontournables, le plantain, l’ortie en particulier, mais les échanges de savoir ont été fructueux, et face à cet engouement nous avons décidé d’organiser d’autres sorties. Quelques bases pour devenir un apprenti cueilleur : bien connaitre les saisons, chaque plante a un cycle qui varie légèrement d’une année sur l’autre en fonction du climat. En ce moment c’est le printemps, le temps où l’on trouve la majorité des pousses et des jeunes feuilles. La plupart des plantes dont on mange les feuilles sont meilleures avant la floraison, plus tendres et juteuses, mais si reconnaitre une plante fleurie est assez facile, reconnaitre une pousse avant qu’elle ne fleurisse demande un savoir-faire beaucoup plus avancé. Choisir des endroits à forte biodiversité, les forets exploitées industriellement sont peu intéressantes, privilégier les endroit escarpés qui sont souvent laissés plus naturels, cherchez les lisières entre foret et clairière et les bords de ruisseaux car c’est là que vous trouverez une plus grande variété de plantes. Munissez-vous de livres fiables pour vous aider à identifier les plantes, demandez conseil à une personne sûre, et dans le doute abstenez-vous. Les prochaines sorties cueillettes seront organisées de manière plus régulière,...

Voir la suite

Atelier champignon : fructifications en cours

Saviez-vous que vous pouviez produire chez vous de délicieux champignons comestibles ? Pleurotes, shiitaké, agarics, et quelques autres variétés se prêtent très bien à la culture domestique.   Une dizaine de membres d’Épinal en Transition se sont lancés dans l’aventure pour creuser cette question et mettre en pratique cette forme de jardinage bien particulier. Lors d’une première réunion en novembre nous avons étudié la théorie et dressé les grandes lignes de cette activité. Il y a trois niveaux de pratique : niveau 1 facile, faire pousser des champignons à partir d’un substrat déjà ensemencé. Cette étape est accessible à tous, même aux enfants, il suffit de gérer les conditions de température, de lumière et d’humidité (et d’hygiène!) en fonction de l’espèce cultivée, quelques essais et quelques échecs sont parfois nécessaires, mais cette technique est aussi accessible que le maraichage. Son principal inconvénient est d’être onéreuse. niveau 2 intermédiaire : fabriquer son propre substrat, le stériliser et l’ensemencer avec des chevilles de mycelium. Cette étape nécessite un peu de matériel, de patience, et une excellente maitrise des règles d’hygiène. Elle reste techniquement accessible au plus grand nombre. Elle présente de multiples intérêts, le premier est financier, vos champignons ne vous couterons presque plus rien, le deuxième intérêt est que cette pratique vous permet de réutiliser un déchet organique, marc de café, paille, sciure, … et vous pouvez l’intégrer dans un...

Voir la suite

Soutenez la transition !

Abonnez-vous à la newsletter d’Epinal en Transition

Newsletter citoyenne sur les Vosges

Pour être informé des diverses actions de nos partenaires de la transition citoyenne, solidaire et écologique sur les Vosges !
Email:

Prochains événements

  1. Fête de la Transition

    08 septembre

Notre page facebook