Catégorie : Alimentation

Merci Relanges Bio

La douzième édition de Relanges Bio a eu lieu ce weekend. Et ce fut encore une fois un moment de pur bonheur. Relanges Bio est l’événement gratuit majeur du département pour faire se rencontrer le monde de l’Agriculture Biologique et le tissu local des Alternatives Écologiques et Solidaires.     Parmi les 100 exposants, un grand nombre d’associations ont assuré des stands, des conférences, des jeux, et des démonstrations. Et bien sûr Epinal en Transition a répondu présent. Un gros merci à tous les bénévoles qui se sont relayés pour animer ces stands.       Relanges Bio c’est...

Voir la suite

Le Rutabaga, un légume de Transition

La rutabaga évoque de mauvais souvenirs aux anciens, légume de guerre … et pour cause, c’était le seul légume disponible en quantité en France durant la seconde guerre mondiale, car les allemands ne le raflaient pas, … écœurés qu’ils étaient d’en avoir trop mangé durant la 1ère guerre mondiale. C’est vous dire s’il a un lourd passé en sa défaveur ! d’abord légume de fourrage pour les animaux, puis légume par défaut, consommé par les perdants et les pays sous blocus, il existe pourtant aujourd’hui en variétés maraîchères de plus en plus savoureuses, il fait partie des « légumes oubliés » revenus à la mode. La rutabaga (Brassica Napus), est donc une brassicacée, dont le nom provient du suédois et signifie « choux-navet », probablement issu d’un croisement entre le choux et le navet comme son nom l’indique, et qui est en fait le frère jumeau du colza sauf qu’il a été sélectionné pour son tubercule tandis que le colza est sélectionné pour ses graines oléagineuses bien connues en Lorraine. Il s’accommode d’un climat froid et humide, il pousse en Suède, c’est vous dire ! Et a juste besoin d’un peu de compost et de paillage. Il n’a besoin que de 3 mois pour grossir, mais peut aussi se conserver très bien sur pied et être prélevé au fur et à mesure durant tout l’automne et tout l’hiver, vous commencez à comprendre pourquoi j’ai décidé de l’appeler...

Voir la suite

Renouée du Japon, l’invasive aux multiples usages

Elle a mauvaise presse la Renouée du Japon, cette plante dite invasive est souvent invoquée comme prétexte à de grandes campagnes d’éradication parfois très polluantes et très couteuse pour le contribuable, mais surtout très inefficaces, voir contre-productives ! C’est vrai qu’elle se répand très vite et prend la place de nombreuses espèces locales, elle a aussi amené avec elle une fourmi, Lasius Neglectus, toute aussi problématique pour les concurrentes autochtones. Elle a pourtant de multiples vertus, et nous ferions bien d’essayer de comprendre la cause de sa présence et sa réelle fonction dans l’écosystème avant d’agiter la psychose de l’invasion ! En effet, elle avait été introduite en Europe une première fois au moyen-âge en tant que plante fourragère, sans poser de problème, à l’époque elle ne s’était pas répandue, c’est seulement au cours du XXème siècle qu’elle a gagné sa réputation d’invasive. Preuve que ce n’est pas elle qui est en cause mais bien le terrain qui a changé. Elle n’est en réalité qu’un symptôme d’un problème plus profond. Mais c’est un fait ancré dans les cultures occidentales, nous préférons combattre les symptômes dans des luttes interminables et perdues d’avance plutôt que de chercher à comprendre les causes et à rétablir les équilibres. Car elle a une propriété étonnante cette plante, elle adore la pollution ! Dans la nature il s’agit d’une plante « pionnière », la première à pousser...

Voir la suite

Atelier champignon : fructifications en cours

Saviez-vous que vous pouviez produire chez vous de délicieux champignons comestibles ? Pleurotes, shiitaké, agarics, et quelques autres variétés se prêtent très bien à la culture domestique.   Une dizaine de membres d’Épinal en Transition se sont lancés dans l’aventure pour creuser cette question et mettre en pratique cette forme de jardinage bien particulier. Lors d’une première réunion en novembre nous avons étudié la théorie et dressé les grandes lignes de cette activité. Il y a trois niveaux de pratique : niveau 1 facile, faire pousser des champignons à partir d’un substrat déjà ensemencé. Cette étape est accessible à tous, même aux enfants, il suffit de gérer les conditions de température, de lumière et d’humidité (et d’hygiène!) en fonction de l’espèce cultivée, quelques essais et quelques échecs sont parfois nécessaires, mais cette technique est aussi accessible que le maraichage. Son principal inconvénient est d’être onéreuse. niveau 2 intermédiaire : fabriquer son propre substrat, le stériliser et l’ensemencer avec des chevilles de mycelium. Cette étape nécessite un peu de matériel, de patience, et une excellente maitrise des règles d’hygiène. Elle reste techniquement accessible au plus grand nombre. Elle présente de multiples intérêts, le premier est financier, vos champignons ne vous couterons presque plus rien, le deuxième intérêt est que cette pratique vous permet de réutiliser un déchet organique, marc de café, paille, sciure, … et vous pouvez l’intégrer dans un...

Voir la suite

Soutenez la transition !

Abonnez-vous à la newsletter d’Epinal en Transition

Newsletter citoyenne sur les Vosges

Pour être informé des diverses actions de nos partenaires de la transition citoyenne, solidaire et écologique sur les Vosges !
Email:

Prochains événements

  1. Concertation Plan Vélo 2016-2020

    23 novembre à 18:00 - 20:00
  2. Atelier Couture

    25 novembre à 14:00 - 18:00
  3. Atelier Couture

    02 décembre à 14:00 - 18:00
  4. Atelier Couture

    16 décembre à 14:00 - 18:00
  5. Atelier Couture

    samedi 20 janvier 2018 à 14:00 - 18:00

Notre page facebook