Renouée du Japon, l’invasive aux multiples usages

Elle a mauvaise presse la Renouée du Japon, cette plante dite invasive est souvent invoquée comme prétexte à de grandes campagnes d’éradication parfois très polluantes et très couteuse pour le contribuable, mais surtout très inefficaces, voir contre-productives ! C’est vrai qu’elle se répand très vite et prend la place de nombreuses espèces locales, elle a aussi amené avec elle une fourmi, Lasius Neglectus, toute aussi problématique pour les concurrentes autochtones. Elle a pourtant de multiples vertus, et nous ferions bien d’essayer de comprendre la cause de sa présence et sa réelle fonction dans l’écosystème avant d’agiter la psychose de l’invasion ! En effet, elle avait été introduite en Europe une première fois au moyen-âge en tant que plante fourragère, sans poser de problème, à l’époque elle ne s’était pas répandue, c’est seulement au cours du XXème siècle qu’elle a gagné sa réputation d’invasive. Preuve que ce n’est pas elle qui est en cause mais bien le terrain qui a changé. Elle n’est en réalité qu’un symptôme d’un problème plus profond. Mais c’est un fait ancré dans les cultures occidentales, nous préférons combattre les symptômes dans des luttes interminables et perdues d’avance plutôt que de chercher à comprendre les causes et à rétablir les équilibres. Car elle a une propriété étonnante cette plante, elle adore la pollution ! Dans la nature il s’agit d’une plante « pionnière », la première à pousser...

Voir la suite