Le Rutabaga, un légume de Transition

La rutabaga évoque de mauvais souvenirs aux anciens, légume de guerre … et pour cause, c’était le seul légume disponible en quantité en France durant la seconde guerre mondiale, car les allemands ne le raflaient pas, … écœurés qu’ils étaient d’en avoir trop mangé durant la 1ère guerre mondiale. C’est vous dire s’il a un lourd passé en sa défaveur ! d’abord légume de fourrage pour les animaux, puis légume par défaut, consommé par les perdants et les pays sous blocus, il existe pourtant aujourd’hui en variétés maraîchères de plus en plus savoureuses, il fait partie des « légumes oubliés » revenus à la mode. La rutabaga (Brassica Napus), est donc une brassicacée, dont le nom provient du suédois et signifie « choux-navet », probablement issu d’un croisement entre le choux et le navet comme son nom l’indique, et qui est en fait le frère jumeau du colza sauf qu’il a été sélectionné pour son tubercule tandis que le colza est sélectionné pour ses graines oléagineuses bien connues en Lorraine. Il s’accommode d’un climat froid et humide, il pousse en Suède, c’est vous dire ! Et a juste besoin d’un peu de compost et de paillage. Il n’a besoin que de 3 mois pour grossir, mais peut aussi se conserver très bien sur pied et être prélevé au fur et à mesure durant tout l’automne et tout l’hiver, vous commencez à comprendre pourquoi j’ai décidé de l’appeler...

Voir la suite